Le Québec change de stratégie

Le Québec change de stratégie

Pendant ces journées d’isolement forcé, retrouvez les dernières nouvelles sur le front de la Covid-19, ici et ailleurs.

Les nouvelles du jour

Québec : changement de cap

Le gouvernement québécois souhaite sortir la province du confinement petit à petit. Pour justifier sa décision, le premier ministre, François Legault, a rappelé que l’accès à un vaccin pourrait prendre jusqu’à deux ans. « On ne peut pas demander aux gens de rester chez eux pendant deux ans », a-t-il indiqué. 

Avec un retour progressif à la normale, le gouvernement souhaite atteindre l’immunité collective. Il a expliqué que cela permettrait de freiner le virus de façon naturelle. Avec la réouverture de certains commerces, d’entreprises et d’écoles, les habitants seront plus exposés au virus. Une fois qu’ils auront été contaminés, leur corps développera des anticorps, qui les protègeront du virus. Ils seront alors immunisés et ne pourront plus être contaminés par le virus. Mais on ne sait pas encore combien de temps dure l’immunité

Cette décision du gouvernement représente un changement de stratégie. Jusqu’à présent, il était partisan du confinement justement pour éviter à la population d’être malade. Il craignait qu’un trop grand nombre de personnes soient contaminées et doivent être hospitalisées.

Mais la durée de l’épidémie rend le prolongement du confinement difficile. La baisse du nombre de cas et d’hospitalisations attendue incite aussi le gouvernement à modifier son plan.

Des jeunes créent une ligne téléphonique pour les aînés

Steven Bilodeau, 13 ans, a eu l’idée de créer SOLID’AîNÉ en pensant à sa propre famille. Avec quelques amis et le soutien d’un enseignant, il a mis en place une ligne téléphonique pour briser la solitude des personnes âgées. Les jeunes font tous partie du cours d’entrepreneuriat à leur école secondaire.

Le projet a été mené en collaboration avec des résidences pour aînés de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Mais il est ouvert à toutes les personnes âgées. Généralement, les résidents souhaitent recevoir un appel par semaine. Chaque adolescent est jumelé à l’un d’eux pour que les liens entre les deux personnes puissent se nouer. L’idée est de partager un moment, prendre des nouvelles et de discuter un peu.

Aujourd’hui, 14 personnes âgées se sont inscrites à SOLID’AÎNÉ. Le service est gratuit (819-384-0376). 

Le bilan du jour

Aujourd’hui, le Canada compte plus 41 700 personnes infectées par le coronavirus, dont 21 838 au Québec. Jusqu’à maintenant, 2199 malades sont morts dans le pays, dont 1243 au Québec. Dans le monde, plus de 2,6 millions de personnes ont été atteintes et plus de 187 300 sont mortes.


Comment ça se passe ailleurs ?

Le Vietnam maîtrise la propagation de la COVID-19

Le Vietnam commence à sortir du confinement. Depuis ce matin, certains cafés et commerces rouvrent leurs portes. Les rassemblements, le port du masque et la distanciation sociale restent cependant conseillés par le gouvernement.

À seulement 3h d’avion de la Chine, le Vietnam semble avoir réussi à limiter la propagation du virus. Depuis les premiers cas de COVID-19 en janvier, il n’y a eu que 268 personnes contaminées et aucun décès, selon le gouvernement. Les données officielles n’ont enregistré aucune nouvelle infection depuis une semaine. 

La rapidité de réaction du pays, les mesures strictes mises en place et le sens de la discipline des habitants expliquent en partie la situation. Le Vietnam a été parmi les premiers pays à fermer sa frontière et à suspendre ses vols avec la Chine. 

Le gouvernement a surveillé les personnes infectées et celles qu’elles ont fréquentées pour les isoler. Au total, 80 000 personnes ont été mises en quarantaine forcée dans des camps gardés par l’armée.

Certains observateurs doutent tout de même de cette victoire. Selon eux, un nombre insuffisant de personnes ont été testées. De plus, l’État pourrait cacher les véritables chiffres.

Espagne : fin du confinement strict pour les enfants

Le gouvernement espagnol a demandé «pardon» aux enfants ! Il s’est excusé de leur avoir fait subir un confinement total depuis le 14 mars.

En ce moment, seuls les adultes ont le droit de sortir pour travailler, acheter de la nourriture ou des médicaments et promener leur chien. Le pays a commencé à alléger les mesures sanitaires la semaine dernière. Mais le confinement se poursuit jusqu’au 9 mai

Mais les jeunes de moins de 14 ans auront le droit de se promener ou de jouer dans la rue une fois par jour pendant une heure à partir de dimanche. Laisser des enfants enfermer plus longtemps n’était pas bon pour leur santé.

L’Espagne est le troisième pays le plus touché par la COVID-19. Aujourd’hui, il compte plus de 213 000 personnes infectées et 22 000 morts.


Un jour, un chiffre

1,1 milliard de dollars

C’est la somme qui sera investie dans la recherche médicale par le Canada. Elle permettra au pays de faire de la recherche et des essais cliniques pour développer son propre vaccin et des traitements contre la COVID-19. Le gouvernement de Justin Trudeau souhaite « s’assurer […] de les produire en masse, ici, au Canada ». 

Il veut aussi augmenter le nombre de tests. Il prévoit de tester plus d’un million de Canadiens d’ici deux ans. Pour coordonner le tout et continuer le travail de recherche, un groupe de travail sur l’immunité contre la COVID-19 sera formé.

La somme annoncée aujourd’hui par Justin Trudeau s’ajoute aux 300 millions de dollars que le gouvernement avait débloqués au mois de mars pour la recherche sur le coronavirus. 

La question du jour

Comment font les itinérants à l’heure du confinement ?

Depuis le début des mesures sanitaires, tout le monde doit rester confiné chez soi. Or, les itinérants n’ont, par définition, pas de logement. 

Autre problème : pour respecter les distances de sécurité entre les personnes, les centres d’hébergement ont dû réduire le nombre d’itinérants accueillis. Plusieurs ont même dû fermer certains espaces de vie commune.

La ville de Montréal a déclaré l’état d’urgence le 27 mars. Cela lui a permis de réquisitionner (prendre) des locaux pour loger des sans-abris. Depuis, 578 lits ont été aménagés dans quatre hôtels et des bâtiments de la ville. Le hall de la Grande Bibliothèque s’est aussi transformé en lieu de repos pour une quarantaine de personnes. 

Au total, 140 nouveaux lits devraient être ajoutés cette semaine pour permettre aux itinérants d’avoir une place où loger. Un refuge pour les Autochtones doit aussi ouvrir prochainement.

→ Et toi, as-tu une question à nous poser ?
Si oui, écris-nous sur info@lecurieux.info. On y répondra dans nos prochains articles !

Pour en savoir plus sur la COVID-19, tu peux télécharger gratuitement notre dossier : en français, ICI, en anglais, ICI et en espagnol, ICI.

Lis aussi nos toute nouvelles fiches pour faire le tour d’une question d’actualité en un clin d’oeil ! Comment gérer son stress ? : ICI ; Pourquoi le chômage augmente-t-il ? : ICI

Textes : Léa Villalba
Visuel de la rubrique : Amélie Bérubé

Merci à The Noun Project pour les illustrations.

Léa Villalba

Laisser un commentaire

Notre dossier du mois d'avril est disponible !Lisez les 6 interdits et nos 6 conseils 😊